Accueil du site > Nos actions > TEG et Attac interpellent les candidats aux législatives sur le (...)

TEG et Attac interpellent les candidats aux législatives sur le train

mercredi 6 juin 2012, par Jeannine Meignan

A l’invitation de Tous Ensemble pour les Gares en Tarn et Garonne et d’Attac 82, (réunion publique à Nègrepelisse lundi 4 juin), les candidats suivants se sont positionnés sur le transport ferroviaire :

- Jean-François Grilhault des Fontaines pour Solidarité et Progrès (Mouvement de Jacques Cheminade)

- Richard Blanco pour Lutte Ouvrière

- Valérie Rabault pour le Parti Socialiste

- Marie-Claude Bouyssi pour le Front de Gauche

- Roselyne Serra pour Europe Ecologie

N’ont pu être présents (excusés) Thierry Faget pour le Centre pour la France et Catherine Le Boulanger pour l’alliance écologiste indépendante.

Les candidats ont été interrogés principalement sur :
-  La notion de service public de proximité, et récupération des arrêts supprimés sur la ligne POLT (Paris Orléans Limoges Toulouse). Tous y souscrivent.

- La constitution d’un pôle public ferroviaire et l’abrogation de la loi du 13 février 1997 créant RFF ainsi que la question de la modification du code des transports pour l’ouverture à la concurrence (à légiférer en 2012). La place du ferroviaire ( bien plus économe en émission de gaz à effet de serre que la route et l’avion ) dans les transports en général.

- J.F Grilhault des Fontaines : Se libérer de l’emprise des banques pour pouvoir financer un service public efficace avec des humains formés pour le faire fonctionner. Pour les investissements nécessaires au service public ferroviaire créer une banque nationale sous contrôle citoyen.

- R Blanco  : il faut renationaliser la SNCF et exproprier les capitalistes

- V. Rabault  : revenir à de vrais investissements dans le train, relancer le fret (actuellement 4 marchandises sur 5 passent par la route).

- MC Bouyssi  : créer un pôle national des transports publics ainsi qu’un pôle financier public pour financer les nécessaires investissements, abroger les lois de libéralisation du rail, réintégrer RFF dans la SNCF, développer le transport ferroviaire, les TER, baisser aussi les besoins en transports en relocalisant l’économie, refuser l’ouverture des services publics à la concurrence.

- R Serra : privilégier les transports ferroviaires et maritimes, relocaliser la production grâce aux circuits courts, relancer le fret, création d’un pôle bancaire public pour financer les investissements.

La modernisation de la grande ligne existante (POLT) et le projet de LGV (Ligne à Grande Vitesse :

- R. Blanco  : un moratoire sur la LGV si cela correspond à une mobilisation des citoyens

- V. Rabault  : faire cohabiter LGV et POLT

- MC Bouyssi  : ne pas accepter la politique d’austérité due à une dette illégitime, rénovation de la ligne existante, En ce qui concerne la LGV, implication citoyenne dans les choix de façon démocratique, véritable débat avec les populations concernées et les élus et référendum.

- R. Serra  : La LGV (ainsi que les aéroports) sont dévoreurs de terres agricoles, à terme cela peut nuire à notre souveraineté alimentaire. Pas de LGV, aménager les voies existantes et remettre en état les lignes supprimées pour permettre une véritable desserte de proximité.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0