Accueil du site > Nos actions > ÉDITO Mai 2012

ÉDITO Mai 2012

lundi 11 juin 2012, par Jeannine Meignan

Le joli mois de mai …

Voici revenu le joli mois de mai, promesse de cerises et de plaisir. Ne dit-on pas : en mai, fais ce qu’il te plait ?

Et en effet, les adhérents d’Attac ont des raisons de se réjouir car l’association avait appelé à battre Nicolas Sarkozy dont le quinquennat a été destructeur pour nos libertés et nos services publics, pour la solidarité, le pouvoir d’achat et le vivre ensemble.

Sarkozy sorti, en avons-nous fini avec le règne de la finance mondialisée ? Que pouvons-nous attendre du nouveau président ?

D’abord une frustration, comme l’écrit notre co-présidente Aurélie Trouvé : « Mais où est passée l’écologie ?... L’écologie a disparu des radars et c’était encore plus flagrant ces 15 derniers jours. Pour les deux finalistes de la présidentielle, ce n’était même pas quelques bons mots qui permettent de verdir leur discours, c’était un oubli volontaire et assumé, que le débat du 2 mai a parfaitement illustré : pas un mot sur les crises climatiques, de la biodiversité, de la pollution et sur les conséquences pour la santé, pas une proposition concrète pour y remédier. Pas plus de François Hollande que de Nicolas Sarkozy. Par contre, des appels répétés du nouveau Président de la République à la croissance, dont le contenu n’est pas remis en question. »*

Ensuite un profond désaccord sur l’Europe. François Hollande s’est engagé à renégocier le « Pacte budgétaire » en ajoutant un volet « croissance ».Dont acte !

Mais le projet Hollande de grands travaux financés par des obligations européennes –euro bonds- va à l’encontre de la philosophie néolibérale de la Commission et de la BCE qui exigent toujours plus de flexibilité du travail, de libéralisation du commerce et de privatisations. Il se heurte aux limites étriquées d’un budget européen plafonné à un niveau dérisoire (1 % du PIB des Etats membres).

Attac propose qu’on augmente ce budget par une nouvelle fiscalité européenne (taxe sur les transactions financières, taxe sur les émissions de gaz à effet de serre), mais cela suppose une rupture avec les règles de l’Union européenne.

Ce n’est pas d’une renégociation du traité Merkel-Sarkozy dont nous avons besoin mais d’un traité différent fondé sur d’autres bases : la solidarité et la coopération.

Laissons à Aurélie Trouvé la conclusion : « Dimanche soir, c’était le temps du soulagement. Très vite, nous serons confrontés aux réalités d’une gauche d’alternance, qui ne sera d’alternative que si les rapports de force nécessaires se construisent, dans une même lutte contre l’exploitation conjointe du travail et de la nature ».*

Attac 82 a bien l’intention de contribuer, à sa façon et avec ses partenaires, aux mobilisations toujours nécessaires pour mener cette lutte !

Jeannine MEIGNAN

*L’Humanité du 9 mai 2012

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0